MON VISAGE D'INSOMNIE

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Création mai 2021 au Théâtre Paul Scarron – Le Mans

Texte Samuel Gallet
Mise en scène Vincent Garanger

Avec Cloé Lastère, Didier Lastère, Djamil Mohamed

Création lumière Stéphane Hulot et Rafi Wared Création sonore Fred Bühl Scénographie Damien Caille Perret Collaboration artistique Jean-Louis Raynaud Régisseur générale et lumière Xavier Libois Régisseur son Christophe Lourdais et Frédéric Bühl

Co-production Théâtre de l’Éphémère et Compagnie À l’Envi
Ce texte est lauréat de l’Aide à la création de textes dramatiques – ARTCENA
Le texte est publié aux Éditions Espaces 34
Avec le soutien de l’École de la Comédie de Saint-Étienne

La compagnie À L’Envi est conventionnée par la DRAC Île-de-France

LA PIÈCE

Dans un petit village au bord de la mer, une ­vingtaine de jeunes migrants, noirs pour la plupart, vivent dans un centre d’accueils pour mineurs ­isolés. Quelques jours avant un départ au ski organisé par l’aide ­sociale à ­l’enfance, le jeune Drissa disparaît. Son ami ­Harouna, 16 ans, décide de ne pas partir en vacances pour ­attendre le retour de Drissa. Il reste alors seul avec Élise, ­éducatrice de 25 ans et un homme, la cinquantaine, ­nouvel éducateur fraichement arrivé au centre.

Mon ­visage d’insomnie ­raconte ce trio perdu au bord de la mer. L’inquiétude d’Harouna persuadé que les ­retraités du village sont responsables de la disparition de son ami, les rêves d’ailleurs de la jeune Élise, la ­fascination qu’Harouna suscite chez l’Homme. Peu à peu, les repères se troublent, les identités vacillent.

L’Homme est-il bien la personne qui devait venir ­remplacer Élise ? Drissa a-t-il été assassiné ? Les jeunes ­reviendront-ils un jour de vacances ?

LA PRESSE EN PARLE

L’ÉCRITURE

Une commande d’écriture pour trois personnages
Didier Lastère et Vincent Garanger étaient à la recherche d’un texte. J’étais moi-même en train de réfléchir à une forme avec trois personnages, une sorte de huis-clos dramatique, autour du genre du thriller, de l’horreur ou de l’épouvante. J’avais l’image d’un vieux bâtiment au bord de la mer, dans un petit village, de jeunes gens poursuivis par la police. Vincent et Didier ont manifesté de l’intérêt pour cette écriture à venir. Les seules contraintes furent donc le format de trois personnages et la date de rendu.

– Samuel Gallet – 

UN AUTEUR-POÈTE

Samuel Gallet écrit pour le théâtre et compose des poèmes dramatiques qu’il porte régulièrement à la scène avec le Collectif Eskandar, compagnie théâtrale basée à Caen. La plupart de ses pièces font l’objet de mises en scènes en France et à l’étranger (Angleterre, États-Unis, Allemagne, Mexique, Chili…) et sont diffusées sur France Culture. Lauréat 2014 de la Villa Médicis Hors les murs (Institut Français) pour travailler sur le théâtre politique contemporain chilien, régulièrement associé à des théâtres et des centres dramatiques (Le Préau CDN de Vire sous la direction de Pauline Sales et Vincent Garanger, Les Scènes du Jura sous la direction de Virginie Boccard, l’Arc Scène Nationale du Creusot sous celle de Cécile Bertin), il est co-responsable (avec Enzo Cormann de 2015 à 2019 et avec Pauline Peyrade de 2019 à 2020) du département Écrivain Dramaturge de l’ENSATT à Lyon. Samuel Gallet fait partie de la Coopérative d’écriture qui regroupe plusieurs auteurs et autrices (Fabrice Melquiot, Marion Aubert, Rémi De Vos, Pauline Sales, Nathalie Fillion…).
Ses textes sont publiés aux Éditions Espaces 34 et dernièrement sont parus Mephisto Rhapsodie, La ville ouverte, La Bataille d’Eskandar et Issues.